Nombre total de pages vues

40 mars 2016, Place de la République, Paris

40 mars 2016, Place de la République, Paris
cliquer sur l'image pour l'animer

Nanterre en colère

Nanterre en colère
Photo prise au printemps...pour voir des images de la manif du 15 septembre à Paris : cliquer sur la banderole

En 2017, changeons la politique !

En 2017, changeons la politique !
cliquer sur la syllabe manquante pour en savoir plus

jeudi 23 janvier 2014

Colère des enseignants et des parents contre les coupes dans les moyens pour l'éducation prioritaire dans les Hauts-de-Seine


Ce matin, enseignants et parents de plusieurs collèges et lycées des villes de Colombes, Clichy, Gennevilliers, Villeneuve La Garenne, Nanterre, accompagnés d’élus, ont manifesté devant l’Inspection d’Académie, où un Comité technique paritaire devait répartir les moyens d’enseignement pour la rentrée 2014.

 La majorité des établissements en zone d’éducation prioritaires voient leur prévision de Dotation Horaires Globales amputées, malgré une tendance à l’augmentation de l’effectif des élèves. 350 heures d’enseignement en moins par exemple pour ceux de Colombes Les classes seraient plus chargées, les équipes pédagogiques et éducatives devraient renoncer à des pratiques innovantes permettant d’aider les élèves en difficulté.

Pas moyens de faire autrement, prétend l’administration : les augmentations d’effectifs sont plus forts dans les établissements réputés moins difficiles, où le ratio heures/élèves est déjà très faible. Donc, des moyens affectés aux zones d’éducation prioritaires sont transférés à ces établissements afin que les horaires légaux de cours puissent y être assurés, dans des classes surchargées.
 
Pas question pour les personnels et les parents rassemblés de tomber dans le panneau, de jouer la concurrence entre établissements, encore moins de laisser tel bahut se faire dépouiller en y grappillant des heures pour rendre la misère moins insupportable ailleurs.  C’est la dotation du département qui doit augmenter. Les assemblées des personnels à Colombes et à Nanterre, auxquelles participaient des parents FCPE, sont en phase avec le front syndical uni.

Le SNES-FSU, principale organisation, a déposé un préavis de grève couvrant les actions décidées pour les jours à venir. Que ce soit une grève reconductible à Colombes, ou un appel aux parents à ne pas envoyer leurs enfants en classe lundi et à une grève mardi ailleurs.  Tous les établissements engagés dans une bataille qui va probablement s’étendre à d’autres villes du département, sont appelés à manifester ensemble mardi à Paris, au Ministère.

La colère est vive. Des banderoles crient l’indignation d’avoir été trompés par les promesses électorales de Hollande ; des pancartes qualifient de « mensonge d’Etat » les paroles du ministre Peillon annonçant des mesures fortes en faveur des zones d’éducation prioritaires ; tous les mots d’ordre expriment l’engagement de tous à lutter et travailler pour construire une école de l’égalité.



Voir l’analyse syndicale de la situation de l’éducation prioritaire dans le département et le compte rendu d’assemblées d’établissements.

D'autres photos en libre service ICI

2 commentaires:

Anonyme a dit…

et maintenant les sanctions :
http://goo.gl/QZCpjY
https://goo.gl/xHBVH1

Contre la provocation, la manipulation, la répression rassemblement devant le collège Gay Lussac le lundi 21 septembre à 18h (12, rue Gay-Lussac 92700 Colombes)

Unknown a dit…

et maintenant les sanctions :
http://goo.gl/QZCpjY
https://goo.gl/xHBVH1

Contre la provocation, la manipulation, la répression rassemblement devant le collège Gay Lussac le lundi 21 septembre à 18h (12, rue Gay-Lussac 92700 Colombes)